• Chapitre 8

      Tout se passa comme Lauréan l’avait prévu. Naéma négligea son service pendant une semaine. Son renvoi fut retentissant, provoquant des ragots à n’en plus finir dans tout Koralia. La jeune fille passa trois jours dans une auberge des bas-quartiers, essayant de résister aux manifestations de tendresse du ménestrel Origan. Il essayait très ostensiblement de la convaincre de l’épouser et de venir courir le monde avec lui. Il n’hésitait pas aussi à rosser tous ceux qui croyaient la jeune amazone devenue une fille facile, leur expliquant à coup de poings ou d’épée que mal parler de sa fiancée était d’une impolitesse déplorable. Un matin, l’aubergiste trouva leurs deux chambres vides. Tout le monde en conclut qu’elle avait choisi le mariage avec son musicien.

      Les deux fuyards retrouvèrent Lyanis à sa cabane. Elle les attendait avec trois chevaux splendides que Naéma admira aussitôt. « Qu’ils sont beaux !

    - Tout s’est bien passé ? s’enquit la guérisseuse, anxieuse.

    - Parfaitement ! Je n’ai eu aucun mal à convaincre la ville entière que Naéma était la femme de ma vie et que je ne vivais que pour ses baisers. Tous les gars de Koralia étaient jaloux, tu ne peux même pas imaginer à quel point ! Apparemment Naéma les avait tous éconduits une bonne dizaine de fois chacun ! Ils n’ont pas vraiment apprécié de se voir doubler par un étranger ! J’ai dû leur expliquer à coup de poing ou d’épée que c’était avec moi qu’elle partait. Je me suis vraiment amusé comme un petit fou. »

      Lyanis darda sur l’Yphaste un regard furieux.

    « C’est pour ça que tu n’as même pas pris la peine de me contacter une seule fois pour me rassurer ! Tu n’es qu’un…

    - Mais, qu’est-ce qui ne va pas, petite violette ? demanda Lauréan, étonné de sa réaction emportée.

    - Pendant que tu jouais, j’ai découvert où vit Karystean, l’ancien disciple de Gwirreg. On a assez perdu de temps maintenant ! Lâcha-t-elle en enfourchant sa monture.

    - Lyanis, attends ! Dis-moi… »

      Naéma regarda la belle guérisseuse s’éloigner au grand galop. « Pourquoi votre amie est-elle en colère ?

    - Du diable si je le sais ! gronda Lauréan, frustré. Suivons-la ! »

      Elle ne s’arrêta qu’en fin de journée, visiblement épuisée.

    « On va installer le camp ici ! » ordonna-t-elle. Lauréan dut la retenir alors qu’elle dégringolait de cheval.

    « Lyanis ! »

      Elle se dégagea brusquement.

    « Laisse-moi tranquille ! »

      Naéma fronça les sourcils en attachant leurs montures. Ces deux-là avaient quelque chose à régler, et en privé, si elle comprenait bien leurs regards. Elle haussa les épaules : dragons ou humains, tous pareils. Toujours prêts à faire un drame pour de stupides sentiments.

    « Je ne tomberai jamais amoureuse ! » se promit-elle avant de se chercher une excuse valable pour leur laisser le champ libre. « J’espère juste que dame Lyanis n’est pas jalouse de moi ! » songea-t-elle.

    - Je vais me rafraîchir dans le lac qu’on a vu il y a cinq minutes. J’ai envie d’être seule un moment. lança-t-elle brusquement.

    Lyanis n’eut pas le temps de la retenir qu’elle avait disparu. Lauréan sourit. Cette gamine avait du tact. Il allait enfin découvrir ce qui chiffonnait sa guérisseuse, dont la colère semblait augmenter de minute en minute.

    « Qu’as-tu sur le cœur, petite violette ?

    - Fiche-moi la paix ! Tu n’as qu’à l’accompagner, tu en meurs d’envie ! Elle attend juste que tu ailles lui frotter le dos, ton amazone ! »

    En comprenant, Lauréan partit d’un gigantesque éclat de rire, extrêmement heureux.

    « Tu es jalouse ? De cette petite fille ?

    - Jalouse ? Tu rêves, mon pauvre ami !

    - Oh non ! Je ne rêve absolument pas ! Mais si tu es jalouse, cela signifie que…

    - Quoi ? s’inquiéta Lyanis, soudain gênée. Fichue enveloppe humaine dont les joues rouges dévoilaient tous les sentiments !

    - Il faut juste que je vérifie quelques détails ! »

      Il l’attira brusquement contre lui. Son sourire s’élargit. « Ton cœur bat à se rompre… »

      Elle se débattit sans succès.

    « Lâche-moi ! C’est parce que tu m’as mise en colère ! Très en colère ! »

    Lauréan se pencha doucement vers son visage, le regard brûlant. « Oh, oh ! Ton souffle s’accélère… C’est aussi la colère ? »

    Lyanis se savait proche d’être vaincue. Dans un dernier sursaut de volonté, elle réussit à le repousser à plusieurs pas d’elle.

    « Pourquoi fais-tu cela, Lauréan ? souffla-t-elle. Pourquoi joues-tu ainsi ? Parce que tu as vu dans mon esprit les sentiments que je te porte depuis si longtemps ? C’est si amusant de me torturer ? Et bien, tu as gagné ! Depuis que tu as rouvert les yeux dans ma chambre, je souffre le martyre. J’ai le cœur en joie au moindre de tes regards. Il se brise dès que tu souris à une autre ! Tu es fier de toi, j’espère ? »

    L’Yphaste tressaillit. Il ne s’attendait pas à une déclaration pareille. Il était bien conscient qu’il avait joué à la charmer, mais parce qu’il était persuadé qu’il faudrait la séduire, pas pour la faire souffrir ! Il réalisa enfin que l’acte qu’il avait commis le matin où il s’était réveillé, fouiller ses souvenirs, était effrayant pour la Warjanyane. Elle n’avait aucun moyen de savoir ce qu’il avait eu le temps de lire en elle. Et elle était persuadée qu’il profitait de ce qu’il avait vu pour se moquer d’elle ! Il la ramena contre lui, lui prit les mains et les posa sur son propre front.

    « Mon esprit t’est ouvert, ma violette ! murmura-t-il d’un ton sérieux. Lis en moi tout ce que tu voudras.

    - Non…

    - Alors je vais t’y obliger ! Tu me feras confiance, ainsi. Et tu sauras… »

      Lyanis se sentit défaillir lorsque les images que l’esprit de Lauréan lui envoyait parvinrent jusqu’à elle : sa colère profonde et sa tristesse face à la mort de son peuple, son émotion devant elle, son… Son amour pour elle ! Sa rage face au sortilège dont il avait été la victime… L’admiration qu’il lui vouait… La colère face au désespoir de la duchesse Aura, la haine à l’encontre de Branag… Son envie de détruire ce dernier… Son sentiment fraternel envers Naéma… Et toujours son amour pour elle… Le désir de la protéger… Son désir tout court…

    Le souffle court, Lyanis recula brusquement, rompant le contact. Avec une infinie douceur, de peur de la faire fuir, Lauréan lui caressa la joue.

    « La seule chose que j’ai regardée dans ton esprit, c’était si tu me disais la vérité. J’ai vu la scène de l’éclair, j’ai reconnu Branag. Rien d’autre. Tu me crois ?

    - Je te crois… chuchota-t-elle, se laissant enlacer sans résister.

    - Alors, tu es prête à m’écouter : je suis amoureux de toi, ma belle Warjanyane. Je t’aime.

    Lyanis se blottit dans les bras de l’Yphaste, retenant ses larmes.

    « Est-ce que j’ai le droit de t’embrasser maintenant ? »

    Lyanis essuya ses yeux d’un geste brusque et prit elle-même l’initiative de leur baiser passionné. Puis, posant les mains de Lauréan sur son front, comme il venait de le faire, elle lui envoya les images de la première fois où elle l’avait vu, au couronnement de son frère. Lauréan la serra encore plus fort contre lui en se remémorant les impressions qui l’avaient parcouru ce jour-là, trop vite oubliées. Branag était présent, comme invité d’honneur… Les premières escarmouches avaient eu lieu dans la soirée.

    « Tu es mienne, ma violette ! Et sans le sortilège de Branag, tu aurais été au courant dès ce jour-là, ça je te le garantis ! »

     

    ♦♦♦

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 20 Juin 2015 à 13:18

    Ah un peu de guimauve ! j'avais besoin de sucre, j'étais en hypoglycémie ! merciiiiiiii !

    C'est sûr, Naéma ne tombera JAMAIS amoureuse ! (c'est trop ring')

    2
    Samedi 20 Juin 2015 à 13:52

    awwwwwwwwwwwwww mon petit coeur est en train de fondre ! <3 <3 <3 ils sont trop mignons les dragounounets <3 *désolée je suis en mode bisounours :p mais c'est de ta faute ! :p

    3
    maeleo
    Samedi 20 Juin 2015 à 14:19

    mwuhuhu que c'est chou *^*

    4
    Dimanche 21 Juin 2015 à 15:19

    ravie de voir que ça vous plaît! Profitez bien...

    5
    Mercredi 6 Avril 2016 à 12:53

    Quelle jolie scène entre Lauréan et Lyanis ! je fonds... ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :